The Batard Blog

Dans ma vie il y’a une femme, c’est la liberté / La Ride, c’est pas avoir c’est être. C’est pas du rap au kilogramme, mais au kilomètre… Plus qu’un leitmotiv, un mode de vie pour Aelpéacha. Depuis près de vingt ans sa carrière penche du côté ouest, celui du G-Funk californien et de sa culture ride. Mais ce manifeste hédoniste n’empêche ni la productivité ni le cumul des mandats. Beatmaker, rappeur, réalisateur, producteur, ces différentes casquettes permettent au bonhomme d’afficher plus d’une trentaine d’albums au compteur. Plus d’une trentaine d’albums qui trouvent leurs sources au studio Delaplage, dans son fief de Splifton (Joinville-le-Pont). Plus d’une trentaine d’albums dans lesquels les virées en caisses, l’alcool, les barbecues et les gros booties occupent une place de choix. Mais pas seulement. Le prochain rendez-vous avec Aelpéacha sera un concert le 21 mars 2015 au Pan Piper avec son live band. D’ici là ? Cet entretien de bâtard avec le patron…

View original post 2 893 mots de plus